Commune de Fains-Veel
Bienvenue
Météo

Météo à Fains-Véel

11 °C / Ensoleillé
Vent: N de 7 km/h
Humidité: 71%
Auj
0/6 °C
Mar
6/11 °C
Mer
5/13 °C
Jeu
10/15 °C
Calendrier
petite histoire de la verrerie


Petite histoire de la verrerie de Fains-les-Sources

    Le 8 mars 1864, Auguste Schmid, un Vosgien, se rend acquéreur d'une ancienne brasserie située route de Vitry à Fains, dans le but de la transformer en usine de fabrication du verre. Associé à Germain Emile du Houx, patron d'une verrerie à Hennezel (Vosges), ils fondent ensemble la  Verrerie A. Schmid et du Houx (3 septembre 1864). Le 20 septembre de la même année, le premier four est mis à feu et la fabrication de bocaux, de pots de confiture (Confiseries de Bar le Duc) et de bouteilles de champagne commence.

    Les premiers ouvriers venaient de Monterrand (Doubs). Hommes et femmes travaillaient du lundi au samedi en deux équipes midi-minuit et minuit -midi. Les plus jeunes avaient 12 ans et étaient scolarisés dans une école tenue par deux religieuses de l'ordre de la Providence de Peltre. En 1892, le travail de nuit des enfants fut supprimé.

    Le site de la Verrerie, à part l'auberge du père Mathieu attenante à l'usine est quasiment désertique et il faut loger les ouvriers. Commence alors la construction aux Valottes et à la Frimbole d'une cité.

Essor et chute.

    L'usine prendra petit à petit son essor. Il y aura la mise à feu d'un second four (1871), l'agrandissement de la Halle (1882), la fabrication du verre soufflé et pressé (1929), la mise en route d'un four automatique en première mondiale en 1946.

    L'usine changera plusieurs fois de raison sociale. De A.Schmid et du Houx (1864), elle s'appellera successivement "Vve du Houx et Lucien du Houx", à "Verreries Marquot (1912)" et enfin "Compagnie française du Cristal" après la fusion des cinq usines de Bayel (Aube)), Vannes le Chatel (Meurthe et Moselle) , Vallery-Stahl (Moselle) , Portieux (Vosges) et Fains.

    Le groupe emploiera 2 300 salariés, dont 255 à Fains - dont 100 femmes- et sa production atteindra 12 000 pièces au moment de son apogée.


    Mais un jour de juin 1 978, la cheminée s'éteindra et la verrerie fermera ses portes sur un passé riche en souvenirs.